Toujours se cacher pour mieux voir, les paupières fermées et les yeux bien ouverts sur ce monde intérieur qui m'aspire. J'ai l'impression de l'avoir bati, il est là sans être visible, les murs n'en sont pas, les pensées peuvent fuser à grande vitesse elles remplacent les vents et chassent les nuages ces réalités condensées qui ne demandent qu'à pleuvoir, les obstacles de la vie réelle sont devenus des natures mortes des occasions à vernissage cocktail et séduction, des ombres sourient j'en suis sûr mais aucun appareil ne peux capturer ces instants aucun sauf cet esprit : Roi tout puissant dans ce soyeux et fragile refuge. Les yeux bien ouverts derrière ces paupières closes, closes, closed.