Le rêve d'une lune sans nom qui montait les escaliers ouvrant ses cratères pour parler. La voilà l'humeur volcanique qui fume et tonne famélique en quête d'une sainte-Satiété. Nous savons que tout va disparaitre c'est une question de temps à croire que nous avons inventé ce temps pour mesurer la durée qu'il nous reste à vivre nous l'humanité, pour avoir une quelconque prise là quelquepart au milieu d'océans immenses de matières noires, ces "espaces infinis" qui nous entourent ou peut-être nous détourent (car toujours nous rêvons d'importance) dans le logiciel de retouche de l'Univers.