Dans l'antre de la bête immonde, ça sent le pet et les noix cassées, le sirop d'orgeat coule à flot et souvent on y cherche des mots pour éviter les branlées au scrabble face à de diaboliques mémés. Quand vient la nouvelle année, on y entend parfois "bon anus et meilleurs noeuds", internet y a remplacé les magazines people, on y surfe à s'en péter le poignet. Le désordre est toujours le mot d'ordre, le naturel y est rarement chassé, nulle arme ne semble pouvoir défier ce métaphysique gibier. On y multiplie les "y" et les "en", si les têtes étaient encore couronnées, le bonnet d'âne ici trônerait! Les trous noirs guettent mais rien ne sert de se facher contre ces mots qui fuient, les concepts sont trop vagues dans l'océan des souvenirs incertains pour rapidement les retrouver, des clics encore des clics pour bien peu de déclics, un jour nous savons qu'ils reviendront s'échouer alors nous les porterons comme des trophées au dessus de nos têtes en espérant qu'il n'y ait personne pour saisir notre abyssale déchéance aussi fièrement affichée.